HortiFresh pour développer le secteur des fruits et légumes en Afrique de l'Ouest

Projet

HortiFresh pour développer le secteur des fruits et légumes en Afrique de l'Ouest

Des fruits et légumes sains et de qualité grâce à de nouvelles façons de faire des affaires. Tel est l'objectif du nouveau programme HortiFresh en Afrique de l'Ouest, conduit par le Centre de l’Innovation pour le Développement de Wageningen. Il permet de faciliter les partenariats public-privé qui travaillent sur les facteurs freinant la professionnalisation et la commercialisation dans le secteur des fruits et légumes au Ghana et en Côte d'Ivoire.

Au Ghana, le plat principal contient encore peu ou pas de légumes et de fruits, à part des tomates et des oignons et quelques morceaux de fruits occasionnels. Mais les niveaux de consommation augmentent en raison de la croissance économique et de la demande pour une nourriture saine et nutritive. La production nationale a du mal à répondre à cette demande, en raison du manque de savoir-faire et des connaissances agronomiques, des problèmes de sécurité alimentaire et des montages financiers qui ne répondent pas aux besoins des agriculteurs. À côté de cela, le marché ne récompense pas la qualité. Dans le même temps, les secteurs des fruits et légumes au Ghana et en Côte d'Ivoire présentent un fort potentiel de croissance et des opportunités pour les investissements privés.

Programme HortiFresh

Le programme HortiFresh a été mis en place pour améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle (ODD Faim Zéro) ainsi que le climat des affaires et les opportunités d'emplois. L'ambassade des Pays-Bas finance le programme sur quatre ans.

Pour la qualité, un bon climat des affaires et l'inclusivité

« En premier lieu, HortiFresh vise à améliorer la qualité des fruits et légumes produits au Ghana et en Côte d'Ivoire et à stimuler l'innovation », déclare Irene Koomen, coordinatrice du programme au Centre de l’Innovation pour le Développement de Wageningen. Cela inclut la communication de la qualité de ces produits aux consommateurs, afin de gagner leur confiance.

« Deuxièmement, le programme vise à améliorer le climat des affaires pour les PME et les entreprises internationales actives dans le secteur des fruits et légumes en Afrique de l’Ouest. Nous pouvons par exemple faciliter le dialogue entre les partenaires de la filière. Troisièmement, HortiFresh vise à créer des opportunités pour que les femmes et les jeunes puissent s'engager dans le secteur horticole. Nous accordons également une grande importance à la durabilité, en nous focalisant principalement sur l'augmentation de la viabilité économique à long terme et l'impact environnemental des activités, ainsi qu’au renforcement de la résilience du secteur à différents types de chocs, qu'ils soient financiers ou liés au climat. D'ici 2021, 15 000 agriculteurs devraient être ciblés, ce qui augmentera leur productivité de 20 pour cent. »

S'appuyer sur GhanaVeg

HortiFresh s'appuie sur les résultats de GhanaVeg (2013-2017) qui s'est concentré sur le marché intérieur haut de gamme et sur l'exportation de légumes, en mettant l'accent sur le développement du secteur privé. Les plus grands succès de GhanaVeg ont été obtenus sur le marché intérieur. Le nombre de grossistes et de détaillants de qualité, par exemple, a fortement augmenté, et le nombre de points de vente et le volume des ventes ont augmenté de façon exponentielle. C'est le cas notamment d’Éden Tree Ltd, partenaire de GhanaVeg, dont le chiffre d'affaires a plus que décuplé sur une période de cinq ans. En outre, le marché de la vente au détail de légumes de qualité à Accra a connu une croissance substantielle. Ensuite, une plateforme commerciale a été mise en place, et attire maintenant plus de 300 intervenants de la filière des légumes.

L'histoire d'un agriculteur de GhanaVeg

Grâce à GhanaVeg, le cultivateur de cacao Kwame Yroko, de la partie occidentale de la région de Brong Ahafo, a été présenté à Touton, l'un des plus gros exportateurs de cacao, pour commencer la production de choux. Kwame explique ce que GhanaVeg a représenté pour son entreprise : « Je participais à une formation organisée par Touton et la société m'a aidé avec un contrat de prêt qui comprenait des intrants comme les semences et les engrais. J'ai commencé avec une acre de choux ; en mettant en œuvre tous les protocoles de production recommandés, et en recevant une formation de l'agent de terrain dédié de Touton. » Le principal « déclencheur » a été cultivé pendant la période de saison maigre avec la bonne variété, ce qui a assuré une forte demande du marché au moment de la récolte. « J'ai vendu mes choux aux femmes du marché de Kumasi (marché Abinchi) et j'ai réalisé un profit d'environ 4 000 dollars américains. »

Kwame a maintenant décidé de se lancer dans la production de légumes comme activité principale. Le cacao vivace restera toujours une activité familiale dans le futur. L'avantage de cultiver les choux est que vous pouvez les récolter tous les trois mois. Au lieu d'avoir une seule récolte par an, j'en ai quatre maintenant.’ Grâce à l'augmentation de ses revenus, Kwame a pu construire sa propre maison avec un toit convenable. De plus, les frais de scolarité des enfants sont maintenant plus faciles à payer. Mon projet pour l'avenir est d'établir une bonne planification de la production avec mes acheteurs, afin que je puisse augmenter davantage mon volume de production.

Appels à propositions

Le nouveau programme HortiFresh facilite les activités en lançant des appels à propositions, avec une contribution 50-50 entre le projet et les parties privées. « L'avantage de cette approche public-privé est de montrer qu'il y a un intérêt du marché et donc une pérennité ». Ces initiatives peuvent être considérées comme des « mini-projets », et contribuent tous à l'objectif global Le premier appel est déjà lancé.