Projet

L’éducation technique agricole au Burundi reçoit un coup de pouce bienvenu

Le Burundi manque cruellement de personnel technique bien formé dans le domaine agricole. Avec ETAPE, un projet du programme Orange Knowledge de Nuffic, Wageningen University & Research et ses partenaires travaillent avec ardeur pour renforcer l'enseignement technique agricole.

Mieux répondre aux besoins du secteur agricole

Pour améliorer la sécurité alimentaire au Burundi, le secteur agricole doit innover de manière drastique. C'est aux ITAB, avec l'aide des CdP, d'appuyer le secteur dans ce sens. ETAPE y contribue, selon Caroline Desalos, conseillère au WCDI : "Dans les ITAB, par exemple, nous avons investi dans des logiciels informatiques et des équipements. Grâce à ces investissements et aux guides pratiques réalisés dans le cadre du projet, les enseignants des écoles peuvent désormais mieux former aux compétences pratiques nécessaires à un conseiller agricole et adapter leurs cours aux besoins du secteur. Nous aidons également les enseignants à améliorer leurs compétences pédagogiques."

Burundi picture 2.jpg

Les Centres de Perfectionnement sont situés "sur le terrain". Selon Desalos, ces lieux n'étaient pas suffisamment équipés pour offrir une bonne formation aux petits agriculteurs et aux étudiants des ITAB pendant leurs stages : "Dans deux des cinq Centres, les cours étaient dispensés dans le même espace que celui où sont stockés les produits des récoltes. Ce n'était pas une situation saine. Nous avons investi dans des salles de classe séparées et calmes. Dans deux autres Centres, nous avons investi dans des équipements liés à la transformation afin que de meilleurs produits soient préparés et qu'ils servent d'exemple aux étudiants et aux autres stagiaires. Outre la fourniture d'équipements, nous travaillons également à l'amélioration de la façon dont les Centres supervisent les étudiants des ITAB pendant leurs stages : ETAPE a travaillé sur un guide général des stages et sur huit guides techniques autour des activités des Centres. »

Un autre thème important dans lequel ETAPE s'est investi est la sensibilisation à la question du genre et de l'inclusion, explique Mme Desalos : "Autour de ce thème, nous avons organisé diverses activités avec les partenaires  Burundais et les étudiants. Le théâtre a très bien fonctionné comme moyen d'aborder le sujet. Pour les membres du personnel des ITAB et les étudiants, ce thème était totalement nouveau."

De meilleurs liens entre l'éducation et le marché

Les liens entre l'éducation et le marché ont également été renforcés. Selon Desalos, une relation forte entre les deux est nécessaire pour améliorer l'adéquation entre ce que les étudiants apprennent et les compétences réellement requises par les employeurs. En janvier 2020, les partenaires du projet ont organisé un marché aux innovations à Bujumbura, la plus grande ville du pays. 41 organisations y ont participé. L'objectif était de créer des opportunités de stages pour les étudiants des ITAB et de partager des pratiques innovantes avec le secteur de l'éducation.

Changement d'état d'esprit

Burundi picture 3.jpg

L'enseignement technique agricole est encore peu développé au Burundi. Selon Desalos, cela est dû en partie au fait que le gouvernement burundais a peu soutenu les ITAB jusqu'à présent : "Dans le secteur de l'éducation, l'attention s'est principalement portée sur les universités et les écoles primaires ou des métiers et non sur les niveaux intermédiaires. En plus du manque de connexions entre le secteur de l'éducation et le marché, la passivité des acteurs n'aide pas à créer des opportunités pour les jeunes : les jeunes ne sont pas suffisamment formés aux compétences entrepreneuriales qui sont nécessaires pour améliorer la sécurité alimentaire au Burundi. Il semble qu'ils ne développent pas de vision pour leur avenir car ils ne savent pas de quoi demain sera fait. Avec ETAPE, nous espérons donner une première impulsion à un changement de mentalité, vers l'action, être un entrepreneur, ne pas attendre un emploi mais plutôt créer sa propre activité génératrice de revenus."

Nouvelles connexions

La crise du COVID-19 a logiquement freiné l'avancée du projet : "Depuis mars 2020, nous n'avons pas été en mesure de nous rendre au Burundi pour apporter un soutien sur place. Heureusement, avec COPED, nous avons un partenaire local qui travaille dur et qui dispose d'un excellent réseau à nos côtés. Cela nous a permis de continuer à travailler. Et les investissements dans les ordinateurs, les logiciels et les formations associées sont rentabilisés plus d'une fois, car nous pouvons désormais travailler de manière efficace ensemble à distance." 

Tout aussi réjouissant est le fait que le matériel informatique installé dans les ITAB est également utilisé par les communautés et les autres écoles avoisinantes. "Nous n'avions pas vu cette évolution venir, mais nous en sommes très heureux. Elle crée différents contacts entre les écoles et leur voisinage et pourrait conduire à des activités génératrices de revenus pour les ITAB. Cela crée de nouvelles connexions intéressantes et des possibilités pour les écoles de mieux soutenir leurs activités principales." 

Mali

Parallèlement, Desalos participe à un autre projet du programme Orange Knowledge au Mali (ReCaFoP). "Bien que le Mali soit en proie à des troubles politiques et sécuritaires, il y a beaucoup d'énergie et de possibilités pour l'innovation dans l'enseignement agricole. Par exemple, le concept d'apprentissage hybride (blended learning) y compris dans le domaine de l’enseignement agricole, a commencé il y a des années au Mali, alors qu'au Burundi, il n’en est encore qu’à ses débuts."

Le projet au Mali se concentre sur l’appui à deux Centres de Formation Professionnelle (CFP), l'équivalent malien de l'ITAB au Burundi. Alors que ReCaFoP se concentre spécifiquement sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle et la gestion durable des ressources naturelles, les projets ETAPE et ReCaFoP ont tous deux pour objectif d'améliorer le côté pratique de l'éducation afin d'améliorer l'accès des jeunes au travail dans l'agriculture. La suite montrera comment le projet entend stimuler cela. Wageningen Centre for Development Innovation collabore avec les mêmes partenaires européens pour ce projet que dans ETAPE.